Auprès de mon arbre...

Publié le par Leroux Jacques

On va parfois bien loin alors que c'est près de chez soi que ça se passe...

J'ai toujours eu un faible pour les arbres et particulièrment les hêtres.

  Les fermes du nord de la Normandie sont entourées d'un talus (appelé "fossé" en Pays de Caux) sur lequel sont plantés des hêtres souvent en double rangée. Ce rideau d'arbres est censé protéger les bâtiments de la ferme et ses habitants des assauts des tempêtes d'ouest autrefois fréquentes disent les vieux cauchois en soulevant très légèrement leur casquette d'un doigt distrait qui a connu de près les travaux des champs.

     

Peintures 029

 Peu à peu, avec l'âge, si le hêtre est resté, pour moi, un arbre au bel équilibre, ses congénères me sont devenus familiers. Non que j'entretienne avec eux un commerce scientifique, professionnel, commercial ou spirituel mais une relation de vivant à vivant avec le respect que l'on doit à "quelqu'un" qui était là avant nous et nous survivra encore pendant plusieurs siècles.

   KIF 9248      

 Et puis quand ils forment une "famille" selon l'expression de Jules Renard et que ces familles se réunissent jusqu'à former une forêt, on y voit, selon la lumière, des mondes différents. La forêt de Montgeon, en est un exemple.

 Vers la fin de l'après-midi, quand le soleil se fait plus rasant, les ombres portées offrent des graphismes aux contrastes forts et aux perspectives fuyantes traduisant au sol la complexité de la forêt dans l'entremêlement des branches et des troncs, des ramures singulières, des ombres mystérieuses ou dans la fugacité des éclats de lumière. 

 L'hiver et la neige ramènent les paysages forestiers à des expressions plus simples mais tout aussi caractéristiques. les couleurs se font plus subtiP1080462les, à peine perceptibles parfois. Elles laissent la place aux valeurs fortes comme pour accentuer chaque détail.

Toutes les nuances de gris abondent selon l'intensité de la lumière : du plus foncé (presque noir) au plus clair (le blanc de la neige), des plus jaunes aux plus bleutés.

Les ombres et la lumière, même en l'absence de soleil, structurent la dynamqiue du paysage forestier. 

Ainsi, en toutes saisons, on peut suivre les chemins ouverts pour une 

promenade apaisante dans le bruissement des feuilles ou une ballade dans la neige, avec en prime, une bataille de boules si on n'a pas oublié ses gants.  

 Le "rouge anglais" réchauffe "l'outremer" et la cohabitation avec "l'ocre jaune" permet de marcher avec de bonnes chaussures sans craindre le froid.

        

Du 4 au 30 octobre 2010,affiche-Auprès-de-mon..

 

les Yeux d'Elsa

115 cours de la République Le Havre

 

accueille 27 aquarelles pour une exposition intitulée :

 

"Auprès de mon arbre..." 

 

Vernissage le :

 

Samedi 9 octobre 2010 à 18 h 00

   

Les aquarelles sont visibles dans la rubrique "pages" sous le titre "auprès de mon arbre"

 

Publié dans Expositions

Commenter cet article